blog different

...

30 novembre 2006

Nicole Kidman et moi

30 novembre 2006, 10h15

Je suis sur le quai du Général Guisan, au pied du Lac, je regarde les cygnes voguer paisiblement, les mouettes jalouses se pourchasser et les canards lustrer leurs plumes avec leur bec. J'écoute les sons aigus que le violoniste des rues, tout proche, tire de son instrument.

Le contenu de ces quatre derniers jours a été surréaliste, et tout s'est enchaîné à un rythme effréné. Lundi après-midi, je me fais poliment "remercier" de mon job alimentaire. Avec indemnités de licenciement, les trois semaines restantes intégralement payées. Le rêve. Parce que "vous faîtes très bien votre travail, mais vous ne cadrez pas avec le reste des employés, ils ne vous aiment pas, et cela détériore l'ambiance". Sic.

Oui, le rêve: délivrée de ces cons et avec trois semaines entièrement libres et payées que je puis employer à mes reportages.

Dimanche soir, un photographe anglais d'Associated Press me contacte via un forum anglais de photojournalistes. Il est tellement sympathique et un ovni d'humanité dans cette profession ultra-compétitive. Il me glisse à bon entendeur que je devrais essayer d'offrir mes services de photographe à l'Agence Bloomberg, me fournit le contact et la recommandation. J'e-maile dans la foulée.

Mardi, le téléphone sonne: c'est le desk Bloomberg de Berlin. Mon e-mail a été transmis par le desk de Londres. Je discute une heure au téléphone avec le responsable. Nous raccrochons: c'est conclu. Dans les minutes qui suivent, un exemplaire de leur contrat de collaboration me parvient. J'ai peine à réaliser. Le gars a été plus que sympa. J'ai déjà deux commandes.

Mercredi, je fais des photos de la compagnie Swiss International Air Ltd. (ex-Swissair) à l'aéroport de Genève. Je suis sur le tarmac, et je photographie les avions qui décollent. Il y a du brouillard et il pleut, ça ne va pas faire de belles photos, mais je suis heureuse. Un ami douanier de ma mère, débauché pour l'occasion, me promène dans les coulisses: salles du personnel, hangar de tri des bagages.

Bloomberg est comme un mot magique qui ouvre toutes les portes. Mon passage génère une sorte de respect admiratif. Ici, tous connaissent la chaîne Bloomberg, alors son agence photo, c'est tout comme. Je réfléchis même ironiquement au fait qu'AP, agence photographiquement plus importante, serait sans doute moins connue ici car elle ne possède pas sa chaîne tv éponyme.

Je passe sur les détails catastrophiques de cette journée: le capteur de mon appareil numérique se trouve anti-miraculeusement encrassé, toutes mes photos sont striées de noir, je passe huit heures sous Photoshop à cloner les zones de l'image et à gommer et, comble de malheur, ma connection au FTP de Bloomberg ne cesse de planter: je m'y reprends une dizaine de fois, les photos sont reroutées par erreur au desk de New York et pis, j'envoie la version erronée de deux photos. Le cauchemar technologique sans fond. Rien mangé de la journée et, lorsque ma mère me découvre toujours sur l'ordinateur, presque dans un état second dû à l'épuisement, cela fait douze heures que je travaille sans me lever de ma chaise.

Pour mon coup d'essai chez Bloomberg, n'ayons pas peur des mots, c'est un fiasco! Echange d'e-mails cordiaux mais crispés avec le desk de Berlin ce matin. Et aujourd'hui, jeudi, dans moins d'une heure, je suis invitée à l'inauguration de la première boutique grand luxe de montres Oméga à Genève, en présence de Nicolas Hayek, Chairman du groupe Swatch et de l'Ambassadrice des montres Oméga... Nicole Kidman!

[Bon, j'avoue que j'aurais nettement préféré Daniel Craig, le nouveau Bond, également ambassadeur de la marque, mais la conférence de presse avec lui, c'était le 27 octobre à Moscou, concomittante avec la sortie de Casino Royale.]

L'heure avance, je file. Cognacq-Jay, à vous les Studios.

Posté par blogdifferent à 08:15 PM - Presse-purée - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire